Marque : Modèle :
Dossiers > Modeles numeriques

Test comparatif pour l'achat d'un reflex numérique (juillet 2007) - Témoignage

Test comparatif pour l'achat d'un reflex numérique (juillet 2007) - Témoignage



Article pour Argus-photo.fr - 16/08/2007



Après 30 ans de pratique de la photo argentique et ayant expérimenté de nombreuses marques et modèles de reflex 24x36 (voir liste succincte ci-dessous), je décidai d'acquérir, il y a quelques mois, un reflex numérique.



En tant que photographe amateur mais informaticien professionnel, et ancien graphiste, maîtrisant donc la retouche d'images sur PC, je commençai par tester les possibilités de la photographie numérique en faisant l'acquisition d'un compact Benq DC-C800 de 8 Méga pixels. Histoire de me faire la main et de voir vraiment si le tout numérique n’était pas qu’un phénomène de mode.



Très vite limité (et frustré !) par le nombre réduit de fonctionnalités et du mode de prise de vue du compact, mais convaincu qu'il fallait passer au reflex, je revendais celui-ci, après 6 mois d'utilisation.



Se posa alors à moi l'épineuse question : quel modèle de reflex numérique choisir, avec quelle optique ? Et ce, dans l'objectif (!) de retrouver l'équivalent de mon dernier reflex argentique utilisé (qualité optique + fonctionnalités).



Tout en me fixant un budget de l'ordre de 1 500 € maximum, pour l'ensemble boîtier + objectif + accessoires. Ce qui me semblait raisonnable, ayant observé les récentes baisses de prix, le foisonnement des gammes de modèles dans les grandes marques et l'évolution des nouveaux modèles. Autant de signes qui signifiaient pour moi la démocratisation, l’accès du reflex numérique au grand public, jusqu'à maintenant plutôt réservé aux professionnels. Donc le bon moment, quant à moi, d’investir dans un reflex de bonne qualité ayant des caractéristiques assez proches des reflex argentiques que j’utilisais jusqu'à maintenant.



Bref, j'ai donc commencé à éplucher les catalogues des fournisseurs et des revendeurs, consulté de nombreux sites Internet.



Et, bien sûr, j'ai fait le tour des boutiques photo, de la grande distribution au petit photographe de quartier, en passant par les enseignes réputées.



Difficile de faire son « marché » parmi toutes les marques, grandes ou petites. Les fusions et rapprochements entre certains fabricants (Konica-Minolta, par ex.), l'apparition de nouveaux (Sony, Samsung, etc.) ne facilitent pas les choses.



Faut-il rester prudent en choisissant des valeurs sûres et des grands noms de la photo, qui ont fait leurs preuves : Canon, Nikon, Olympus, etc. ou bien faut-il prendre un risque et faire confiance à des marques novatrices qui veulent se tailler des parts de marché, à grands coups de techniques séduisantes et de gadgets innovants ?



Après avoir lu de nombreux essais comparatifs dans la presse spécialisée (Chasseurs d'Images, entre autres) et sur le net, est venu le moment de faire des choix, c'est-à-dire une première sélection.



J’ai retenu alors les 5 boîtiers suivants :



- Canon EOS 400D



- Nikon D40 / D40x / D80



- Olympus E400



En dehors des qualités optiques, des fonctionnalités, et du budget, l'un de mes critères était le rapport poids/encombrement.



Pour un amateur comme moi, mais qui va un peu au-delà de la photo-souvenir-de-vacances et de la photo-de-famille (cela dit de manière non péjorative), je suis amené, bien sûr, à emmener mon appareil dans de nombreuses activités et circonstances. Il faut donc faire des compromis et opter pour des ensembles boîtier+objectif qui peuvent se glisser dans un petit sac à dos, un sac fourre-tout, voire rester autour du cou ou en bandoulière pendant les balades, sans avoir l'impression de transporter son studio photo personnel complet...



J'ai donc tendance à prêter une oreille toute attentive aux arguments du style : « le plus petit du marché, le plus léger, le plus compact, etc. ». Ce qui ne m’empêche pas de rester vigilant ; pour moi, des qualités de légèreté ou de compacité ne doivent pas se faire au détriment des performances.



Le but de cet article n'étant pas de reproduire les tests comparatifs vus dans la presse, j'invite le lecteur à s'y reporter en cas de besoin. De même pour les caractéristiques de boîtiers.



Voici les 3 principaux liens qui offrent un test vraiment complet des reflex sélectionnés :



www.lesnumeriques.com



www.tomshardware.fr



Celui-ci, très bien conçu, a réellement orienté mon choix :



www.lesnumeriques.com ;ma1=31&mo1=298&p1=1877&ma2=1&mo2=242&p2=1397&ph=2



Après moult réflexions, mon duel final opposait le Nikon D40x et l’Olympus E400.



Les 2 reflex les plus compacts, ce n’était pas un hasard, le lecteur attentif aura compris pourquoi.



10 Méga pixels, des caractéristiques assez proches, de bonnes gammes d’objectifs.



La bataille fut âpre, la balance oscillant d’un côté comme de l’autre.



Enfin, le gagnant fut… Nikon D40x.



Pour quelques points en plus : une prise en main un peu plus confortable, une ergonomie des commandes un peu plus intuitive, une gamme d’objectifs plus étendue dont les focales me séduisaient plus, et puis un look légèrement plus moderne.



En outre, l’opération 90° anniversaire chez Nikon, qui offrait un remboursement de 90 € pour l’achat d’un kit D40x a poussé aussi un peu la balance…



L’équipement finalement acquis comporte :



- 1 boîtier Nikon D40x



- 1 objectif zoom Nikon DX 18-135 mm F:3,5-5,6 (équipé d’un filtre UV Hoya)



- 1 flash Nikon SB-400



- 1 carte SD 2 Go



- 2 accumulateurs EN-EL9



Le tout pour 1 300 € TTC, acheté chez Phox.



Mon intention ici n’étant pas de faire l’apologie du Nikon D40x, mais seulement de rapporter les raisons de mon choix pour un reflex qui, après 2 mois d’utilisation, me donne toute satisfaction, correspond à mes attentes, et me permet d’obtenir des images d’une grande qualité, pour peu qu’on maîtrise ses paramètres.



Mes remarques personnelles sur ce reflex :



-       La qualité du capteur est vraiment excellente. La mesure de l’exposition, gérée par les 11 programmes différents se tirent plutôt bien de toutes les situations, même des plus délicates voire extrêmes. Pour les autres cas, il reste le mode « tout manuel » !



-       La correction manuelle de l’éclair du flash, couplée à une modification de la sensibilité ISO, permet de laisser libre cours à sa créativité pour des résultats étonnants.



-       Les fonctions de retouche d’image intégrées à l’appareil permettent, par exemple, de rectifier une sous-exposition ou des yeux rouges en deux clics (et sans ordinateur). On peut même maîtriser les surimpressions sans manipulations compliquées. Super !



-       L’absence de dispositif anti-poussière ne me gêne pas (pour l’instant…). Mon unique objectif, couvrant une large plage de focales, ne sera démonté que très rarement.



-       Contrairement à ce que laissent entendre les vendeurs : il ne s’agit pas vraiment d’un reflex « grand public/entrée de gamme ». Il faut savoir maîtriser la prise de vue, jouer avec ses nombreux réglages et paramètres, appréhender et comprendre ses nombreuses options pour en tirer vraiment parti. On peut, bien sûr, choisir le mode « Auto » et déclencher ! Mais c’est passer à côté des nombreuses possibilités de personnaliser ses clichés. Autant utiliser un compact…



-       Le viseur clair est bien pensé. Il semble un peu petit au début, surtout quand on a visé pendant si longtemps dans des viseurs plus « confortables », tel que mon précédent Minolta Dynax.



-       Pour l’objectif, j’ai connu un réel dilemme : ma focale favorite étant jusqu’à maintenant le 200 mm, j’ai hésité entre 2 zooms : le 18-135 et le 18-200. Pouvoir bénéficier de l’équivalent (en 24x36) d’un 27-300 m’a vraiment attiré. D’autant que celui-ci était équipé de la fonction VR (stabilisateur). Mais côté budget, c’est du simple au double. Et le 18-200 pesant 200 g de plus, quand on est sensible au poids… Pour ceux (et celles) qui sont attirés par la photo animalière, ou les portraits en mode discret, ou les paparazzis du dimanche (!), je leur conseillerais cet objectif. Mon photographe l’utilise lui-même pour les mariages.



Dernière nouvelle : Tamron vient de sortir (après mon achat !) un 18-250 mm F:3,5 Asphérique Macro. Monture Nikon prévue fin 2007.



En conclusion :



Acheter un reflex numérique reste aujourd’hui, un investissement important (tout est relatif, bien sûr).



Je conseille fortement de faire le tour du marché, de lire tous les tests comparatifs effectués par les pros, demander conseil à des utilisateurs, et surtout, se rendre dans les boutiques, discuter avec les vendeurs, prendre les boîtiers en main. Et prendre son temps !



Le Nikon D40x a été mon choix. Je suis sûr qu’il y en d’autres, tout aussi excellents.



Ne pas lésiner sur la qualité du ou des objectifs. C’est finalement eux qui font les photos !!



Quant à l’achat en ligne sur Internet, c’est vrai, on peut gagner facilement 200 à 300 € sur un équipement complet. Mais qu’en sera-t’il du SAV ? Des frais et des délais en cas de retour du matériel ? Des risques que le magasin en ligne ait disparu avant la fin de la garantie ? Etc.



En espérant que mon expérience servira aux néophytes du numérique, qui veulent du matériel presque comme les pros !!!



Dan Harvey



 



***********************



Donc aujourd'hui Nikoniste débutant, voici mes précédents reflex argentique 24x36, dans l'ordre d'acquisition chronologique depuis 1977 :



-         Canon Ftb + Canon 50 mm F:1,7



-         Canon AE1 + Canon 50 mm F:1,4



-         Canon AE1 Program + Canon 50 mm F:1,4 + Canon 28 mm F:2,8



-         Pentax ME super + Pentax 50 mm F:1,4 + Vivitar 28 mm F:2,8 + Revue 200 mm F:3,5



-         Pentax ME super + Pentax 135 mm F:3,5



-         Pentax Program A + Pentax 50 mm F:1,4 + Tamron 200 mm F:3,5



-         Canon A1 + Canon 50 mm F:1,4 + Canon 50 mm F:1,7 macro + Canon 28 mm F:2,8 + Canon 85 mm F:1,2 + Canon 135 mm F:2,5 + flash Canon Speedlite 155A



-         Canon T70 + Cosina 28-70 mm F:3,5-4,8 + flash Canon Speedlite 277T



-         Minolta Dynax 7000i + Minolta 70-210 mm F:3,5-4,5 + flash Minolta 3200i


Article suivant: Faut il acheter chez Pixmania ?
Article précedent: Essai complet du chargeur d'accus LACROSSE RS900

Réagir, poser une questionProposer un articleS'abonner aux articlesConseiller l'article à un ami






A propos de cet article
Profil de dhvinfos Article de Dhv.


N° Article : 131
Article lu 4306 fois.
Créé le 16-08-2007 à 19h34.
Modifié le 16-08-2007 à 19h49.

Cliquez ici pour valider cet article Validation * * *

modifier cet article Mettre à jour l'article
Cliquez ici pour rediger un nouvel article Redigez un nouvel article
Discutons de cet article sur le forumVos réactions, sur le Forum
Liens externes
Autres articles du dossier

Tous nos articles Tous les articles